Livraison OFFERTE à partir de 40€. Offrez un jeu à vos amis plutôt qu'un bouquet de fleurs pour votre prochaine soirée!

Tout feu tout flamme


Tout feu tout flamme, vous vous êtes embarqué dans une entreprise périlleuse ? Et si avant d’éteindre à petit feu votre ardeur, vous vous attachiez à connaître et comprendre la signification et l’origine de cette expression ? N’allez pas plus loin, nous vous dévoilons les dessous de l’expression tout feu tout flamme : son origine, sa signification et d’autres expressions similaires.

Origine de l’expression «tout feu tout flamme»

Signification au sens propre

Le feu est une production de flammes et une combustion qui dégage de la chaleur et de la lumière. S’il peut être dévastateur, notamment lors des grands incendies estivaux qui attaquent notre terre, il est également source de réconfort et de lumière pour celui qui s’en approche. Le feu revêt donc très tôt une dimension sacrée et précieuse. En effet, dans l’antiquité le feu sacré est celui qui devait être entretenu par les prêtres sur l’autel des dieux, comme le faisaient les prêtresses de la déesse Vesta. Ces dernières chargées d’entretenir le feu du temple faisaient vœu de chasteté et mouraient enterrées vivantes en cas de rupture de cet engagement. Les flammes quant à elles sont des productions lumineuses et mobiles dégagées par le gaz en combustion. Flammes et feu vont donc de pair !

Signification au sens figuré

Utilisé dans de nombreuses expressions de la langue française, le terme feu est employé dès le IXème siècle pour évoquer l’ardeur des sentiments. C’est au XVIIIème siècle que Voltaire évoque le feu sacré, celui qui désigne « les sentiments passionnés qui se conservent et se transmettent ». L'expression avoir le feu sacré mute progressivement pour devenir tout feu tout flamme. Aujourd’hui les deux expressions synonymes existent.

L’ardeur de la passion évoquée par l’adage est renforcés par l’emploi de l’allocution « tout » et la redondance du champ lexical du feu (flamme/feu). Petit à petit, le sens de l’expression s’est aiguisé. Si au départ il désignait simplement le fait d’éprouver une passion, il a ensuite pris le sens d’éprouver un fort attrait pour une activité, un sentiment d’enthousiasme et d’ardeur qui permet de la poursuivre pleinement, malgré ses aspects ingrats ou contraignants. Enfin, aujourd’hui l’expression illustre l’ardeur au travail, souvent excessive !

Signification de l'expression «tout feu tout flamme» 

Ce pléonasme volontaire marque un enthousiasme naturel et irréfléchi, voire imprudent pour une situation ou pour une occupation. Le feu est employé pour désigner l’ardeur, la passion et la vigueur des sentiments qui nous occupent. Feu qui par sa force embrase tout sur son passage et se transforme en gigantesques flammes ! Lorsqu’on est tout feu tout flamme, l’allégresse et la joie guident nos actions. Le sujet tout feu tout flamme est enthousiaste à la besogne, même si cette dernière peut recouvrir des aspects ingrats. Agir tout feu tout flamme souligne une certaine naïveté due à la spontanéité des agissements et exclut une certaine réflexion.

Autres utilisations du « feu » dans les expressions françaises

Le feu est utilisé dans de très nombreuses expressions de la langue française. Parmi les locutions qui tirent tout ou partie de leur signification de tout feu tout flamme, on retrouve :

  • «Avoir le feu sacré», Il s’agit d’un synonyme de tout feu tout flamme
  • «Dans le feu de l’action», l’expression signifie dans le cours d’une action précipitée
  • «Faire feu des quatre fers», désigne la fougue, l’emportement, une émotion proche de l’ardeur et de la passion
  • «Feu de joie», allumé pour des réjouissances

Exemples d’utilisation de l’expression «tout feu tout flamme»

«C’est vrai, tu sais, que ça me révolte plus que tu ne le crois. Vois-tu moi aussi voilà dix ans, lorsque j’ai débuté, j’étais tout feu tout flamme», Yanny Hureaux, La Prof, 1972

« C’était à l’époque où la Minerve, armée en guerre, s’attaquait à la royauté avec des allures de pamphlets sans pitié et de Satire Ménippée. Benjamin Constant, tout feu tout flamme, allait et venait, lançant des articles qui ressemblaient à des brandons, aiguisant le sarcasme, applaudissant à l’heureuse audace de ses collaborateurs. », Théodore de Grave, Les duellistes, 1868, Préface de Jules Claretie.

“Non, soupire-t-il. Ça fait partie de ce que j’aime chez toi. Tu vois les choses à ta façon, très particulière. Et tu as suffisamment de cran pour agir. Cela dit, je ne m’attendais pas à ce que tu sois si passionnée, une véritable amazone, tout feu tout flamme !” Cette fille est différente, Roman pour ados, J.J. Johnson · 2015

“Mal conseillé et peut-être pas du tout, Michel Martelly était arrivé tout feu tout flamme au Palais national avec le sentiment et l'espoir qu'il pouvait tout faire, surtout après avoir corrompu une majorité de sénateurs et de députés afin de constituer une majorité à lui au parlement”, Wiener Kerns Fleurimond, 2019

Tout feu tout flamme exprime l’enthousiasme vers l’objet de notre passion, aussi bien vers la chose inerte que vers le vivant, alors nous pourrions aussi bien l’employer pour l’ardeur que vous avez eu à dévorer cet article !


Si vous voulez jouer et mimer des expressions françaises à vous fendre la poire, vous pouvez commander le jeu Mimetix sur notre site.